Skip to main content

9 km pour recharger la batterie de son téléphone portable.

9 km c’est la distance que parcourent certains habitants du village de Fayil pour pouvoir recharger la batterie de leur téléphone portable. En effet, à cause de l’enclavement de la localité et le manque d’électricité, les Fayilois sont obligés de rallier la ville de Fatick distante de 9km.

Fayil est un village  traditionnel  situé dans la région de Fatick plus précisément dans la communauté rurale de Diouroup. Il fait parti des plus grands villages du Sénégal et  n’a, jusqu’à présent, pas encore vu l’ombre  d’un fil électrique

La particularité de ce village repose sur l’architecture de ses cases traditionnelles qui pointent  à l’horizon. Dans cette localité les habitants ont fait du téléphone portable leur  premier outil de communication. Presque tout le monde en dispose  et  peu importe si on sait bien le manipuler ou pas. « L’essentiel est de pouvoir appeler et répondre » fait savoir jean, un jeune du village.  Même constat pour  un paysan  qui n’a plus de difficultés à joindre ses petits fils basés dans la Capitale (Dakar). «  C’est mon petit fils  qui m’a offert ce « Alizé » (comprenez par là un téléphone mobile). Je ne peux pas le manipuler, mais l’importance, pour moi, c’est de pouvoir répondre aux appels. »

Cela pourrait paraitre paradoxale de vouloir utiliser un téléphone portable dans une localité ou l’électricité manque, mais loin de là. « Ici  tous les moyens sont bons pour  faire fonctionner  son appareil mobile, je parcours 9 km pour recharger mon téléphone quand la batterie  est vide» explique Clément, un habitué  du trajet Fayil-Fatick  qui pense qu’il est temps que le village dispose d’infrastructures. «  Il est inadmissible  à l’heure actuelle de voir un village de plus de 10.000 habitants sans électricité ni route. Nous sommes des citoyens  et nous avons droit à l’épanouissement » se lamente le jeune villageois.

Pour les plus nantis c’est la source électrique des panneaux solaires qui est utilisée afin de pouvoir recharger la batterie de son téléphone portable,  sinon on se rabat  sur  la charrette pour le transport jusqu’à Fatick, l’agglomération électrifiée la plus proche.

Peut–être un jour  ses villageois sénégalais pourront  utiliser la  technologie innovante découverte par le blogueur malien Fasokan. Cette innovation consiste à  recharger la batterie de son portable en  la raccordant à  la batterie d’une   motocyclette.

The following two tabs change content below.
basile
Journaliste blogueur qui vit d’internet, je fais partie du cercle restreint des journalistes sénégalais qui s’activent pleinement dans le blogging. Actuellement journaliste à Seneweb.
basile

basile

Journaliste blogueur qui vit d’internet, je fais partie du cercle restreint des journalistes sénégalais qui s’activent pleinement dans le blogging. Actuellement journaliste à Seneweb.

19 thoughts to “9 km pour recharger la batterie de son téléphone portable.”

  1. d’après certaines informations le village est un village mythique. c’est pourquoi les autorités ont peur d’installer l’électricité. Ce ne sont que des croyances qui aujourd’hui doivent être dépassées.Nous sommes certes en Afrique mais ….

  2. This is what you say will destroy the connection, not what you say. Improper is just spray one thing you know will worsen or distress your partner. The very last thing you want is for it to get defensive, storm off, or a flood of tears. You need people who are making an attempt to contact and open, and to achieve their time and methods must be true. Everyone is totally different, what the individual does not necessarily work with others all you are able to do is sew the seed, then allow them to go to work on its own.

Répondre à Tana Stankey Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.