Skip to main content

You, ou l’effet papillon

Lol, Mdr, Pdr..Quel mot utilisé pour qualifier ce feuilleton médiatique ? Encore une fois, la presse internationale vient de se gourer sur la réalité de nos élections au Sénégal. Il suffit que le leader de Fekke Ma ci Boolé éternue pour qu’elle tousse. Youssou Ndour s’est blessé à la jambe chaude…et l’info fait le tour du monde. Les médias internationaux en ont fait leur choux gras.. J’ai éclaté de rire quand j’ai su que même France info, sans oublier TV5, avait diffusé l’information en insistant sur la formule « le principal opposant du candidat Wade ». Retenez-moi, sinon… les mots « classés » vont tomber.

Lire la suite

Deuxième journée de feu à Dakar: le film des évènements vu par un blogueur

Les manifestations contre la candidature de Wade se poursuivent. A la place de l’indépendance, les forces de l’ordre ont fait face aux manifestants. Durant 4h de temps, la place de l’indépendance s’est transformée en une véritable « guérilla » . Des gaz lacrymogènes, par ci, des jets de  pierres par  la… c’était tout simplement chaud. Je vous livre ici en images et vidéos le film des évènements.

Lire la suite

Manifestation du M23: La BIP évite un drame en faisant exploser une grenade

La manifestation du M23 a failli tourner au drame. Au moment où certains étaient au rond-point de la RTS (Radio Télévision Sénégalaise), lieu de départ de la marche, pour rallier la place de l’Indépendance, la gendarmerie et les forces de police étaient déjà sur les lieux pour interdir la marche. Lorsque plusieurs d’entre les manifestants ont réussi à rallier la place de l’Indépendance, les forces de sécurité ont de suite décoché des grenades lacrymogènes pour disperser le rassemblement. Un fait inédit s’est alors produit à quelques mètres de l’hôtel Indépendance où se trouvait un nombre important de journalistes. En effet, parmi les cartouches qui trainaient sur les lieux, j’ai découvert qu’il avait également une grenade qui n’a pas pris feu.

Lire la suite

Le Professeur Massamba Gueye raconte la mort de l’étudiant Mamadou Diop « les politiciens m’ont abandonné avec le cadavre et sa famille à 2h du matin »

Raconter la mort d’un jeune adolescent est souvent très douloureux surtout quand la personne vous est très chère. La mort de Mamadou Diop, cet « étudiant » tué par la police lors des manifestations du M23 contre la candidature de Wade est toujours dans sa tête. Le jour des évènements, il était présent à SUMA, il a été témoin oculaire. Derrière ses lunettes, une tasse de café à la main, le professeur Massamba Gueye revient sur les faits. D’abord, comme dans sa superbe chronique à la Rts dans l’émission Kenkelibaa, il parle des maux de la mort de son « Fils ».

« Les gens doivent savoir que Mamadou Diop n’était pas un simple étudiant. Il était un professeur contractuel de français très assidu depuis trois ans. » soutient Monsieur Gueye pour éclairer la lanterne de ceux qui ont cru que Mamadou Diop était un étudiant. Le jour de sa mort, Massamba était présent  à   la Clinique . Il a assisté à toute la scène. « Je n’ai pas vu de politiciens quand le corps arrivait à la morgue de l’hopital Dantec . Ils m’ont laissé avec la famille et le cadavre à 2 heures du matin.» rappel-il. Très en verve, Massamba invite les politiciens à mesurer la perte de cet homme. « Celui qui est mort était le relais entre les professeurs et les étudiants. C’était quelqu’un qui avait des projets. Il avait une science extrêmement puissante. Il était au-delà des transcendances politiques. Il menait un combat d’un honnête citoyen ».

Lire la suite