La poste,un service public dans les ténébres: deux heures…. pour envoyer de l’argent

Étiquettes
9 février 2011

La poste,un service public dans les ténébres: deux heures…. pour envoyer de l’argent

Je n’oublierai pas de sitôt ma journée à la poste de grand Dakar. Ce jour là, j’avais quitté chez moi pour faire un crochet à la poste, question d’envoyer un peu d’argent à mes frères puisque j’avais reçu mon « jackpot » après un mois de travail.
Dans les normes, la poste devait ouvrir ses portes à 9H. Pour ne pas être en retard, j’étais sur les lieux dès 8H30. Non seulement je ne supportais pas l’idée d’une attente d’une demie heure, mais à ma grande surprise j’avais trouvé un groupe de personnes qui faisait les cents pas. Comment faire ? Puisqu’il y avait du monde, je décide de patienter un peu. 9H00, 10H… pas l’ombre d’une caissière. Le vigile qui venait juste d’ouvrir la porte nous ordonne de prendre place à l’intérieur en attendant la venue de la caissière dont tout le monde réclamait la présence.

« Il faut vous mettre en rang pour l’envoi »


C’est la phrase de trop prononcée par le vigile. « Mais, vous là, vous vous prenez pour qui ? Nous ne sommes pas ici pour perdre notre temps… » lance une vielle dame. « Non seulement on a perdu beaucoup de temps à attendre et vous voulez encore qu’on se mette en rang, nous ne sommes pas des bêtes » martèle-t-elle. Après quelques échanges de mots, on finit par céder, tout en attendant bien sûr la venue de la caissière.

Les coupures d’électricité entrent dans la dance…pas de groupe électrogène à la poste !!!


Vous ne pouvez même pas imaginer comme c’est désobligeant d’attendre quelqu’un dont vous n’êtes pas sûr de la venue, mais puisque je m’étais déjà engagé il fallait impérativement assumer. Finalement la caissière arrive un peu après 10 h. Pour s’excuser elle déclare : « je suis désolée mais mon fils est malade ».

Comme si on s’était passé le mot personne n’a répondu. Le plus dur de ma journée a été la coupure d’électricité qui a attendu mon tour au guichet pour s’inviter et en rajouter à mon calvaire. J’étais énervé jusqu’au bout des ongles puisque je devais, maintenant, attendre que la coupure se rétablisse dans la mesure où la poste n’avait même pas de groupe électrogène. Dans quel monde sommes-nous alors ??? Imaginez le temps que j’ai passé dans ce bureau de poste.

Partagez

Commentaires

facebook
Répondre

i love it

knrfazmb
Répondre

IRp2cr nvgzhsevqsay, [url=https://qysdxusmjvlc.com/]qysdxusmjvlc[/url], [link=https://gcrvjgimfwpr.com/]gcrvjgimfwpr[/link], https://wxhwbmepbkor.com/

lurfakxoyu
Répondre

roB1Bn sjunhjcslucx, [url=https://iojqutavivhi.com/]iojqutavivhi[/url], [link=https://lptiegyobuni.com/]lptiegyobuni[/link], https://dajkrflloawh.com/

kyyolda
Répondre

rqKzEt otvjodyloobc, [url=https://utanqtcrypjq.com/]utanqtcrypjq[/url], [link=https://nybcdudbxuam.com/]nybcdudbxuam[/link], https://mzqifggutolo.com/